Ouest France Pays de la Loire - article du 31 mai 2019

Concernée de près par le cancer, Audrey Trébuchet crée l’association Temps d’espoirs. Basée à Changé, près de Laval (en Mayenne), elle récolte aussi des fonds pour financer des kits destinés à soulager les brûlures induites par la chimiothérapie.

Ouvrir l'article dans un nouvel onglet

Témoignage d'Audrey, fondatrice de l'association

Lors de mes premières chimiothérapies à l’âge de 13 ans puis lors du traitement de mon second cancer entre 2018 et 2019 j’ai souffert des brûlures sur la peau et dans le système ORL. Ces brûlures sont très difficile à tolérer et elles sont la conséquence des chimiothérapies qui affaiblissent le système de défense immunitaire.

Les produits naturels recommandés par le CHU de Rennes complètent les antidouleurs, je les ai pris régulièrement et cela a adouci les gènes durant la période où j’étais la plus fragile (aplasie) et même lors de mes retours à la maison. Si j’ai besoin de faire de nouvelles chimiothérapies : je viendrai avec mon kit complet de bien-être c’est certain !

Audrey, le 04/07/2019, 33 ans.

Témoignage de Jordan

Il y a quelques heures nous avons eu le plaisir de faire la connaissance de Jordan et Dominique, sa maman. Voici en quelques mots son histoire...

Jordan a 29 ans, il habite près de Laval, il a un frère et vie en couple avec son amie. La vie ne l’a pas épargné puisqu’il n’a plus son papa depuis 2010. On a diagnostiqué à Jordan en 2017 un lymphome T non hodgkinien anaplasique après un mois et demi d’investigations infructueuses où il a perdu près d’un kilo par jour et des pics de fièvre jusqu’à 42 degrés. Jordan a subit plusieurs chimiothérapies et une autogreffe après lesquelles systématiquement il a rechuté. Comme il dit : « Je fais parti d’une dizaine de malades en France qui sont comme moi à rechuter après chaque traitement, comme une accoutumance... »

Sa dernière carte c’est sa maman, en effet il lui faut changer de moelle osseuse pour espérer guérir via une allogreffe. Malheureusement son frère n’est pas compatible (1 chance sur 4 de l’être en fratrie), sur la liste de donneurs de moelle osseuse dans le monde entier il n’y a pas non plus de compatibilité (1 chance sur un million entre deux inconnus), son oncle paternel non plus n’était pas compatible... C’est donc sa mère Dominique qui avec 50% de compatibilité va être sa donneuse. Jordan sera greffé à la fin du mois et sera le premier à bénéficier du kit bien-être (encore prototype) pour venir le soulager autant que possible.

Jordan a contacté l’association par l’intermédiaire de sa maman qui nous a découvert dans le journal. Depuis toute la famille suit activement nos avancées !

Nous avons demandé à Jordan quel message il souhaitait faire passer via cet échange : « Il faut parler du don de moelle osseuse ! On manque de donneurs... L´inscription en tant que donneur ça ne fait pas mal et dans 75% des cas le don se fait par un prélèvement de sang ».

A eux deux, Dominique et Jordan, ont dit une phrase qui résume parfaitement notre vision des choses et ce pour quoi nous nous battons : « Donner quelques heures de sa vie pour sauver une vie... » Si vous aussi vous souhaitez soutenir Jordan et ses proches : n’hésitez pas à lui laisser un message, à parler de l’association et en particulier du don de moelle osseuse autour de vous. Merci pour ce moment d’intimité partagé : On est tous derrière toi Jordan et on y croit !